Rejoignons-nous tiendra sa prochaine réunion nationale les samedi 25 et dimanche 26 septembre à Paris. Si vous ne faites pas encore parti de Rejoignons-nous mais que vous souhaitez y assister, contactez-nous (formulaire sur la page d’accueil du site).

Ci-dessous, le texte qui accompagne l’invitation à la réunion :

« J’ai ramassé mes papiers d’identité, tout ce qui me restait comme argent, j’ai pris une lampe de poche et […] j’ai attendu… » *

***

En Algérie, en Chine, en Grèce, au Maroc, les flammes jettent sur les routes des familles endeuillées. En Belgique, au Japon, en Allemagne, aux Etats-Unis, ce sont les torrents de boue qui emportent tout. Ces phénomènes extrêmes liés au dérèglement climatique sont intégralement l’œuvre de l’être humain, ou plutôt de ceux – gouvernements des pays riches, entreprises polluantes – qui auraient entre leurs mains le pouvoir de changer les choses mais ne font rien si ce n’est accélérer les écocides.

***

Face à la pire pandémie du 21e siècle, la communauté scientifique internationale s’accorde pour dire que la vaccination contre le covid-19 est le moyen le plus efficace de sauver des vies. Pourtant, les pays riches refusent de prendre une décision aussi simple que de permettre la vaccination gratuite de toutes les populations mondiales en levant les brevets des vaccins et en donnant les moyens matériels à celles-ci de les produire. Et même ici, en France, l’accès à la vaccination a d’abord été pensé pour les plus aisé•e•s, loin des quartiers populaires, sans chercher à répondre aux inquiétudes des plus éloigné•e•s de l’information pourtant en première ligne face au covid. Notre gouvernement ose même profiter de la crise sanitaire pour s’attaquer une nouvelle fois au code du travail, à l’assurance chômage, à nos retraites et pour donner toujours plus de pouvoir à la police et aux patrons.

***

Après avoir organisé le chaos, les plus riches se protègent : derrière des lois toujours plus liberticides, des rangées de CRS toujours plus violents, des frontières toujours plus meurtrières. En désignant des ennemis à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. Les lois visant expressément les musulman•e•s se multiplient, jusqu’à l’obscène loi « séparatisme ». Cette montée de l’autoritarisme et cette accentuation du racisme d’Etat ressemble fort à une fascisation de la société. Nous sommes à la croisée des chemins où d’une part des mobilisations avec de nouvelles générations se font entendre pour dénoncer la « crise climatique », le racisme structurel dont l’islamophobie en particulier, les violences sexistes et sexuelles, avec une gauche – même radicale – qui ne parvient pas à convaincre et ,d’autre part, un champ politique, y compris pour une partie de la gauche, assumant le discours raciste et identitaire de l’extrême droite.

***

En France, la campagne des élections présidentielles a été lancée autour des syndicats de police d’extrême droite : aux côtés des leaders fascistes paradaient des représentants des Verts, du PCF, du PS, de la droite… Si certains se serviront de la tribune offerte par cette élection pour avancer des idées différentes, on ne peut guère se faire d’illusion sur ce qui sortira de mois de matraquage ultra-conservateur et raciste.

Nous ne pouvons pas attendre l’issue de cette sombre aventure pour nous regrouper. Pour les plus précaires, les exploité•e•s, les mal soigné•e•s, les opprimé•e•s, les eloigné•e•s, les mal-logé•e•s, les pollué•e•s, pour nos conditions de vie, pour lutter contre le racisme et l’islamophobie au quotidien, pour l’égalité de toutes et tous face à la haine sexiste et homophobe, nous devons nous organiser. Pour construire un véritable réseau démocratique, pour s’entraider, pour construire dès maintenant les solidarités dont nous avons besoin, dans le respect de nos identités militantes multiples :
rejoignons-nous !

* https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/algerie-incendies-kabylie-pompiers-solidarite-apocalypse