L’heure est grave. La crise sanitaire, sociale, économique, démocratique et écologique nous conduit au pire : exacerbation des inégalités sociales, raciales et de genre, montée du fascisme, destruction de la planète et du vivant… Pour éviter la catastrophe, pour reprendre nos vies en main et en finir avec toutes les inégalités, nous pensons que les organisations politiques existantes sont insuffisantes et qu’il est nécessaire, sans attendre, de construire un nouveau projet politique.

La démarche de l’initiative Rejoignons-nous est de construire une dynamique en ce sens en proposant une méthode pour construire collectivement et démocratiquement une nouvelle organisation politique mêlant des forces anticapitalistes, féministes, antiracistes, écologistes, ancrées dans les quartiers populaires et ailleurs.

Lors de notre dernière réunion nationale, le 11 avril 2021, nous avons décidé de rédiger cette lettre à tous les collectifs et mouvements sociaux et/ou politiques de notre camp, tant aux niveaux local que national, en adressant à leurs membres une proposition : rencontrons-nous !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes à ce jour environ 400, dans une centaine de villes, à avoir élaboré, signé ou été intéressés par le texte « Rejoignons-nous pour construire un nouveau projet politique » issu de l’assemblée générale du 31 octobre et 1er novembre 2020. Et, depuis, avec celles et ceux qui ont souhaité s’impliquer, nous avons commencé à nous rencontrer et nous organiser localement, à mettre en œuvre des initiatives d’autoformation et d’élaboration politique à partir de luttes (L’Atelier), à préciser nos positions politiques et une méthode pour construire collectivement et démocratiquement cette maison commune dont nous avons besoin, pour mettre en commun nos expériences, conjuguer nos différences et appartenances multiples, pour bâtir ensemble une force politique où toutes et tous auront leur place. Une nouvelle assemblée générale et d’autres initiatives sont en cours de préparation.

Les premières discussions locales et nationales de Rejoignons-nous ont commencé à préparer l’organisation de réunions publiques, à partir de septembre, pour commencer à construire plus largement. L’idée est de nous rencontrer vraiment, d’avancer pas à pas et, patiemment, à chaque étape, de réfléchir ensemble à l’étape suivante. Le processus est ouvert… n’hésitons pas à nous rejoindre !

Nous sommes d’expériences multiples : militant.e.s associatifs, syndicaux, politiques, de quartiers, étudiant.e.s (par exemple d’Attac, CADTM, CGT, Coordination féministe, Écologie en lutte, Ensemble !, Facs et labos en lutte, FSU, FUIQP, NPA, Solidaires, Quatrième internationale, UCL…), féministes, LGBTQI+, antiracistes, écologistes, éco-socialistes, anticapitalistes, communistes, marxistes, trotskistes, gilets jaunes, altermondialistes, anti-impérialistes, autogestionnaires, libertaires, internationalistes…et aussi tout simplement habitant.e.s, travailleur.ses avec ou sans emploi, inquiet.e.s, en colère et engagé.e.s pour rendre le monde plus vivable et plus juste.

Quels sont nos objectifs ?

Nous voulons la justice, l’égalité et la démocratie, et pour cela nous savons qu’il faut nous battre pour en finir avec le capitalisme, le productivisme, le patriarcat, le racisme et l’impérialisme. Nous faisons aussi le constat que la possibilité du fascisme menace et qu’elle s’appuie, notamment en France, sur une propagande islamophobe de grande envergure. Nous voyons que les catastrophes environnementales ont commencé et que le « capitalisme vert » n’y changera rien, bien au contraire. Nous sommes conscient·e·s que nos ennemi·e·s ne feront plus de compromis. Dans le même temps – et alors qu’il y a urgence – la gauche et l’extrême-gauche politique ne permettent plus l’émergence et l’expression d’une nouvelle culture politique populaire de masse, démocratique et radicale.

Nous pensons que nous ne pouvons pas nous passer d’une organisation politique visant une alternative globale, une nouvelle organisation dont nous déciderons collectivement et démocratiquement du fonctionnement. Une organisation qui associerait des histoires, expériences et orientations différentes, articulant toutes les dimensions de la lutte sociale et politique : solidarité concrète, autodéfense et autogestion, grèves et occupations, batailles idéologiques et institutionnelles, formation et intervention médiatique, débats stratégiques, en menant les combats aux niveaux local, national et international. Une organisation qui donnerait une place prépondérante aux initiatives concrètes et locales tout en facilitant le partage, les échanges d’expérience, leur coordination et leur mise en cohérence politique. Nous ne voulons pas de ce qui fait l’échec et le rejet légitime des partis politiques existants : électoralisme, opportunisme, instrumentalisation, caporalisme, manque de démocratie, sexisme, sectarisme, déconnexion des quartiers populaires et des réalités quotidiennes du travail, mépris des initiatives antiracistes et féministes auto-organisées et des expériences autogestionnaires, division inégalitaire des activités militantes…

En octobre 2020, dans notre texte fondateur, nous écrivions vouloir créer, au contraire, une organisation politique « construite avec les exploité.e.s et opprimé.e.s, à partir des résistances concrètes dans les lieux de vie, de travail, d’étude », « décloisonnant les initiatives syndicales, habitantes, politiques », « pour une transformation révolutionnaire de la société, débarrassée du capitalisme », « écologiste et populaire », « résolument antiraciste […] féministe », « concrètement internationaliste et solidaire des luttes populaires dans le monde », « une organisation totalement démocratique et inclusive », « ouverte au plus grand nombre », « utile au quotidien ». Nous savons que ces objectifs sont ambitieux, nécessitent du temps et une attention collective de tous les instants et que nous avons besoin d’être nombreuses et nombreux pour y arriver. Nous savons que certain·e·s, qui partagent nos objectifs, pensent que c’est trop tôt, que les conditions ne sont pas réunies, qu’il faut s’y prendre autrement… et aussi qu’au sein des mouvements sociaux, beaucoup doutent que cela soit possible ; qu’au sein des partis politiques certain·e·s hésitent en craignant ne pas pouvoir construire mieux que l’existant ; qu’au sein de notre camp social, un grand nombre ne croit pas à la possibilité d’une processus révolutionnaire vers une alternative globale. Pourtant, dans plusieurs organisations existantes, nombreuses et nombreux sont les militant.e.s qui savent qu’il faudra dépasser les cadres existants pour faire face à la situation actuelle : c’est le moment !

Et si nous nous rencontrions pour en discuter ?

Que faire ensemble ?

Avec ce projet, notre volonté est de nous mettre au service de toutes nos luttes et nos engagements, sans hiérarchie de valeur, en construisant de la transversalité, au service d’une alternative globale. C’est pourquoi nous vous adressons, en tant que participant·e·s à un collectif militant, plusieurs propositions :

  • organiser une réunion locale entre votre collectif et des membres de Rejoignons-nous, pour tout simplement nous rencontrer et discuter de vos initiatives, de nos propositions, de ce que nous pourrions faire concrètement ensemble dans les mois et années à venir.
  • organiser une réunion au niveau national (ou à un autre niveau supralocal ou transversal) avec votre collectif et des membres de l’équipe d’animation de Rejoignons-nous, pour échanger sur la situation sociale et politique, nos projets respectifs et ce que nous pourrions faire ensemble
  • construire, ensemble, ce nouveau projet politique dont nous avons tant besoin
  • faire d’autres propositions utiles à nos luttes communes.

En attendant, nous l’espérons, de nous rejoindre : rencontrons-nous !